Salut Gildas, enfin re-

admin News Leave a Comment

Et ouais, 30 ans déjà… Bref,

Parlons peu mais parlons bien…

1/ La thune :

techniquement, j’en ai pas, mais je sais en gagner beaucoup et très vite, je le sais, tu le sais, voyons comment…

Netflix pour les hôtels… Alors ça m’emmerde au plus haut point de remettre le bleu de chauffe mais la faim justifie les moyens.

Factuellement, très gros potentiel de bénéfices pour 3 raisons :

  • Attire des clients ——–> résas —> fric, comme la VOD ou canal+ dans les chambres.
  • Simplissime à installer ————–> 5 chantiers par semaine à l’aise.
  • J’ai les fichiers clients, les références dans le milieu, le savoir-faire, la connaissance du secteur hôtelier.
  • Même rendu-utilisateur que la VOD ou Canal pour 5 fois moins cher.
  • Et j’en passe…
https://e-democracy.me/bonjour-m-cousin/

Oui ça fait 5 effectivement…

Bon, ça c’est juste pour les faux frais : loyers, costards, bar… Matériel, employés, bar…

Première marche, à l’ombre.

Voilà l’idée, en un peu mieux organisé :

Seconde marche :

2/ La lumière !

C’est là que tu entres en jeu…

Pause déjeuner…

Bon, on en a parlé au tel ce matin, je ne vais pas m’étendre devant les concurrents…

La question que je me pose c’est : Qu’est-ce que tu fous encore chez toi à cette heure là ?

Silicon Valley

Bertrand Cantat

Je suis le lieu de toutes les épithètes
Pour ainsi dire la Mecque, l’endroit le plus select
J’ai plus d’influence sur ta vie
Que tu n’en as toi même
Toi même, quelle hérésie en fait
Un australopithèque, un rat de bibliothèque
Et encore je suis gentil
Tu n’es plus rien du tout

Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon ValleySilly, silly Silicon
Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon Valley

Non mais tu comprends pas l’humain est obsolète
Et je te jure que la mec on va déchirer les limites avec mes algorithmes
Crois moi j’irai te chercher jusqu’au fond des désirs ce que tu n’as pas encore
J’exaucerai sans effort tout ce que tu ne veux même pas imaginer

Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon ValleySilly, silly Silicon
Silly, silly SiliconSilly, silly Silicon Valley

Prends moi dans tes bras
De plâtre et de sel
De ta peau et la chair de ta voix
Nous sommes seuls
Je veux sentir la pluie qui ruisselle sur nos yeux
Et ne plus liker

Ici tu sais, je vois tout, je sais tout ce que tu fais de banal avec ton internet
Je collecte mes indices
Une police love and peace
Je prends soin de toi tu sais
Je te sais faible alors j’ai comme projet de faire ton bonheur malgré toi
C’est pas la première fois qu’on te fait le coup
Oui mais là
On te jure que c’est la bonne

Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon Valley

Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon ValleySilly, silly Silicon
Silly, silly Silicon
Silly, silly Silicon Valley

Page à actualiser au fur et à mesure où je la remplis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *