Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée — Wikipédia

Deux systèmes de pensée

Le système 1
Fonctionne de manière automatique, involontaire, intuitive, rapide et demandant peu d’effort. De manière générale, le système 1 est le système de raisonnement utilisé par défaut, car il est le moins coûteux en énergie.
Le système 2
Il nécessite une certaine concentration et une certaine attention de la part de l’individu. Il intervient dans la résolution de problèmes complexes grâce à son approche plutôt analytique. Il est toutefois plus lent que le système 1 et intervient lorsque le système 1 est confronté à un problème nouveau auquel il ne sait pas répondre.
C’est grâce à lui que les individus sont, entre autres, capables de remplir leur déclaration d’impôts.
Si le système 1 est plus rapide et moins exténuant, il est victime de biais de raisonnement. Plus grave : En avoir conscience ne suffit pas à s’en prémunir. Il prend pour exemple la célèbre illusion de Müller-Lyer : même si le sujet a connaissance de l’illusion visuelle, il en est toujours victime, mais il connaît la vérité grâce au système 2.
Posez-vous la question suivante : “Dans son arche, combien d’animaux de chaque espèce Moïse a-t-il transporté ?“ 

Le nombre de personnes qui détecte une erreur dans cette question est tellement faible qu’on lui a donné un nom “L’illusion de Moïse”.

Perso, je me suis fait avoir à lancer une réponse, et vous ? Vu un piège ?

Moïse n’a sauvé aucun animal dans son arche, Noé oui ! L’idée de l’Arche et celle de Moïse ne gène pas le système 1 car elles s’associent correctement, les deux idées étant des références bibliques.

Cette aisance qu’a notre cerveau à nous tromper se manifeste davantage lorsque nous sommes dans un environnement agréable et hospitalier.

Daniel Kahneman relate ainsi une expérience surprenante dans laquelle des étudiants doivent répondre à des questions comme celle de l’illusion de Moïse. Pour un premier panel d’étudiants, les questions sont correctement imprimées sur une feuille. Pour le second panel, l’impression est de mauvaise qualité et lire les questions demande un effort de concentration supplémentaire. Curieusement, le premier panel est piégé dans 90% des cas. Le second panel ne se trompe que dans 35% des cas. L’effort de concentration demandé dans le second cas, bien que décorrélé des questions posées, permet de déclencher le second système, « le système 2 », lequel est bien plus vigilant.

Le système 2

Le système 2 est réfléchi et logique. C’est lui qui permet de réaliser des opérations complexes, c’est à lui que vous faites appel lorsque vous essayez de calculer 21*76. Cependant, le système 2 a un gros défaut : il est paresseux.

Lorsque le système 2 se déclenche, il entre en conflit avec le premier système. Pour le vérifier, profitez d’une promenade à plusieurs. Cette marche mécanique est opérée par le système 1. Demandez alors à vos acolytes de calculer 21*76. Il est probable que pour vous répondre, ils se sentent obligés d’arrêter de marcher.

Nous pouvons éviter la plupart de nos erreurs de jugement en nous forçant à un effort de concentration.

Autres enseignements bien utiles à connaitre que révèle l’étude : L’aversion aux pertes, l’aversion au risque dans le domaine des gains et l’attirance pour le risque dans le domaine des pertes.

Nous avons le défaut naturel de l’aversion aux pertes, au point de délaisser systématiquement les sujets relatifs à des pertes/dégradations/dépossessions au système 1, ce qui donne des résultats correspondants au peu de travail consacré : solutions simplistes, avec de grosses carences sur des pans entiers du sujet.

Autre défaut naturel : l’appât du gain. Dans ce cas, nous mobilisons plus le système 2 et obtenons des résultats cohérents et logiques prenants en compte l’ensemble des données factuelles du sujet dans sa complexité.

autre défaut :

L’heuristique d’affect

L’heuristique d’affect a un fonctionnement qui est proche. Il consiste à prendre une décision en utilisant davantage ses émotions qu’un raisonnement. C’est une façon de procéder très intuitive : le système 1 est aux manettes. Par exemple, nous avons tendance à donner raison aux personnes qu’on aime, même lorsqu’elles ont tort, à naturellement adhérer aux arguments d’une personne sympathique, de condition, race, comportement, sexualité, etc proches des nôtres, et à faire abstraction d’arguments, même plus pertinents et construits de système 2, qui viendraient d’une personne pour laquelle nous n’avons pas d’affect.

Bien,

L’exercice qui va suivre consiste à surmonter les questions d’affect et la naturelle préférence aux sujets positifs de gains et de se forcer à consacrer toute sa concentration sur un sujet de pure perte et sans aucune espérance de gain autre que la conservation de ce vous avez déjà.

Et pourquoi ça ?

Parce que si vous ne le faites pas vous allez tout perdre et qu’il n’y aura aucune espérance de gain de même niveau pour récupérer. Dans ce cas, se laisser aller au système 1 se révèlerai être une tragique erreur de jugement.

Je vais vous présenter des éléments factuel

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_1_/_Syst%C3%A8me_2_:_Les_deux_vitesses_de_la_pens%C3%A9e

http://www.institutmomentum.org/wp-content/uploads/2013/10/Culte-de-la-croissance-et-difficult%C3%A9-de-linnovation.pdf

https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-capitalisme-va-t-il-sautodetruire-et-nous-detruire-aussi_fr_5ce7b8c5e4b05c15deaa7918?utm_hp_ref=fr-politique&ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR25gztLdzrlOfFC4rwZ1tSnybnR4GepflUdPYU5e-bNoMiLof-WCEEKhyY

Les deux vitesses de la pensée (1)

https://www.cairn.info/revue-idees-economiques-et-sociales-2010-3-page-15.htm

D. Kahneman : ces biais cognitifs qui nous trompent

Daniel Kahneman : un monde pas si logique que ça

D. Kahneman : ces biais cognitifs qui nous trompent

http://decroissances.blog.lemonde.fr/files/2012/10/Manuel-de-Transition.pdf

http://www.slate.fr/life/84675/notre-civilisation-condamnee-nasa

http://vadeker.net/humanite/prospective/collapse_effondrement_civilisation_industrielle_moderne_Michael_Ruppert.html

Source : Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée — Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *